loading image

Radiologie interventionnelle

Accueil / Radiologie interventionnelle
PRINCIPE

PRINCIPE

L'imagerie interventionnelle est un ensemble de techniques diagnostiques et thérapeutiques dite "mini-invasive" guidées par des moyens d’imagerie médicale : échographie, radiographie, scanner.

Elle permet d'accéder à une cible tumorale en profondeur en utilisant les voies naturelles (système urinaire, tube digestif…) ou le réseau vasculaire (artères ou veines) ou en choisissant un chemin court et sans risque au travers d'un organe (foie par exemple).

Le plus souvent, elle représente une alternative aux traitements chirurgicaux permettant aux patients de bénéficier d’un traitement présentant des risques moindres et nécessitant parfois que de courtes hospitalisations.

DÉROULEMENT

Grâce au guidage par l'imagerie (scanner, échographie, radiographie), nous pouvons, simultanément et en temps réel, voir en profondeur sans avoir à "ouvrir" les tissus par la chirurgie classique.

Deux tiers de ces actes sont à visée diagnostique : ce sont les ponctions, biopsies dont le principe est de guider une aiguille par voie percutanée jusqu'à la lésion pour en prélever un fragment pour son analyse. Le guidage par imagerie permet de s'assurer du bon positionnement de l'extrémité de l'aiguille au sein de la lésion et d'éviter les structures dangereuses avec une précision millimétrique. Toutes les régions du corps humain, en particulier les plus profondes, peuvent bénéficier d'une ponction biopsie et les organes les plus fréquemment intéressés par ces actes sont le sein, la thyroïde, le foie, le rein, le poumon et l'os.

Près du tiers des actes de radiologie interventionnelle concerne les interventions à visée thérapeutique guidée par l'imagerie, ceci concerne :

  • Infiltration radio-guidées
  • Cimentoplastie : injection de ciment orthopédique dans un os fragilisé ou douloureux
  • Dérivation : biliaire, digestive et urinaire
  • Radiofréquence : destruction de la tumeur par chaleur
  • Embolisation de fibromes : interruption du flux sanguin qui vascularise le fibrome
  • Gastrostomie : pose d’un dispositif d’alimentation au niveau de l’estomac
  • Pose de PAC ou chambre implantable

Le déroulement général de ces gestes d’interventionnels :

  • Un respect strict de l’asepsie avec une désinfection cutanée, l’utilisation de matériel stérile, le port de masque.
  • Une piqure permettant de réaliser une anesthésie locale à l’aide de Xylocaïne.
  • L’injection du produit thérapeutique (principalement un corticoïde à action locale) au contact de la maladie sous contrôle radiographique.

Il est conseillé un repos de 48h après le geste, afin de permettre au produit injecté d’être efficace.

La radiologie interventionnelle comprend également les examens suivants :

DÉROULEMENT